CAP Pâtissier Part I

Je me suis inscrite en octobre 2014 en candidat libre, alors enceinte de 6 mois. Je travaillais encore, donc autant vous dire que les révisions n’étaient pas du tout les bienvenues (elles ne l’ont jamais été d’ailleurs mais bon pas le choix). Une fichue tendinite à la jambe avait fait en sorte que je parte en congé maternité un peu plus tôt (ce qui n’était pas plus mal). Mais toujours pas de révisions à l’horizon. Je devais rester allongée le plus possible donc impossibilité de pâtisser. Puis nous étions en plein travaux pour l’accueil de BB2 donc lorsque j’avais un peu moins mal, peinture et enduit me rappelaient à l’ordre !

J’ai commencer à m’y mettre sérieusement fin janvier, le temps de me remettre de l’arrivée de notre deuxième poupée, et de recevoir la convocation… Cette fameuse convocation qui indiquait que ma premiere épreuve, la plus redoutée était programmée pour le 22 mai… (heeiin dans 3 mois ? mais euuuuh je viens seulement de sortir un fouet !)

Beaucoup de gens pensent que parce que c’est un CAP c’est facile ! QUE NENNI ! J’ai d’ailleurs un profond respect pour tous ces jeunes qui se lancent dans ces métiers ! Même en ayant quelques diplômes (aaaaannnnh comment elle s’la raconte), j’ai bien galéré pour ce CAP. Alors oui j’ai été dispensée des matières générales, mais pour le reste…. j’étais partie pour de longues journées et soirées à lire, et surtout essayer de retenir… (Enceinte j’avais déjà perdu la moitié de mon cerveau alors le temps de le récupérer..)

(Mais comment a-t-elle fait pour s’organiser ???) Attends je te réponds, deux secondes !

J’ai trouvé deux groupes facebook de candidats libres. Le principe de ceux-ci étaient « simple » : réaliser différentes pâtisseries, du moins (surtout) celles au programme, les poster sur le mur et être corrigé par des professionnels et/ou des personnes maitrisant vraiment le sujet. Nous pouvions, je dirai même devions également réaliser des CAP blancs pour nous mettre en condition. J’ai détesté ça. Trouver 7h30 d’affilées dans la journée avec deux enfants c’était compliqué… alors… je ne dormais pas. Et oui je faisais mes CAP blancs la nuit (tiiéé fada ou quoi !)

Oh et puis il faut que je vous parle de mes livres, enfin surtout un qui m’a traumatisé ! Quand je l’ai ouvert, je suis tombée sur la pâtisserie à travers les âges, de la préhistoire à aujourd’hui… (vous voyez la Flémingite aigüe ?? eh bien c’était au dessus encore) ! J’ai déjà du mal à me souvenir des dates de naissance de mes neveux/nièces, alors l’histoire de Catherine de Medicis, qui en épousant Henri II roi de France, introduisit les premières glaces en France en 1533… (Toi aussi ça t’a saoulé avoue !!! ).

Quant au matériel, j’étais déjà bien équipée (elle s’la raconte tout le temps celle la…flippante), mais il a quand même fallu que je m’équipe un peu plus,  et la tenue on en parle…So glamourouson veut la voir  ! on veut la voir !

La table à manger est donc devenue mon bureau… Fallait s’y mettre !

Pour le jour J,  4 des pâtisseries/viennoiseries ci-dessous devaient être maitrisées :

  • Les tartes
  • Les entremets (style royal chocolat ou Trianon si ca te parle plus toi derrière ton écran, fraisier, charlotte etc..),
  • Pâte levée (brioche sous toutes ses formes, pains au lait),
  • Pâte levée feuilletée ma hantise (croissants, pains au chocolat, pains aux raisins,)
  • Pâte feuilletée (chaussons aux pommes, galettes des rois)
  • Pâte à choux (éclairs, religieuses, salambos, chouquettes etc…)

Voilà tout ce que j’ai du travailler, dans ma cuisine de ménagère avec des conditions que je ne choisissais pas, à savoir la chaleur, qui faisait que j’étais quelques fois dans l’impossibilité de travailler une pâte, parce qu’elle se mettait à coller – le four qui ne me permettait pas de mettre plusieurs préparations à la fois, donc grosse perte de temps –  mon frigo pas assez grand –  mon bébé qui avait faim – ma grande qui voulait pâtisser avec moi… superbes conditions quoi ! Il m’est arrivé de tout mettre à la poubelle et de laisser tomber parce que rien ne se passait comme prévu !

Les oraux et les écrits on en parle (ou pas ! elle nous saoule la) ? Technologie, Prévention santé et environnement, Gestion des stocks et approvisionnements. Je ne rentrerai pas dans les détails, mais pour vous donner un exemple de questions :

  •  Au XVIIème siècle, quelle découverte va apporter au pâtissier une réelle évolution dans la fabrication ?
  • Le four électrique produit sa chaleur par des résistances. Par quoi est produite la chaleur d’un four ventilé ?
  • Pourquoi une crème liquide à moins de 35% de matières grasses ne peut pas servir à faire de la crème fouettée ou de la chantilly ?
  • Quelles sont les courbes de température des 3 types de chocolats ?

Entre autres….

Et la je me suis dis MAIS POURQUOI JE M’INFLIGE CA !!!!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :